JE-SUIS-CHARLIE

la pratique de la canne de combat a la reunion

PREVENTION DOPAGE

Définition du dopage : Selon la loi du 23 mars 1999, le dopage est l'utilisation de substances ou de procédés de nature à modifier artificiellement les capacités physiques ou mentales d'un sportif.
Font également partie du dopage les utilisations de produits ou de procédés destinés à masquer l'emploi de produits dopants. La liste des procédés et des substances dopantes est mise à jour chaque année.
 
Les pratiques dopantes sont généralement complémentaires et associées les unes aux autres augmentant les risques sur la santé à plus ou moins long terme.
 
On classe les produits et les techniques dopantes selon l'éffet recherché :

- Pour modifier la morphologie, la taille : utilisation des hormones de croissance.
- Pour augmenter la force et la puissance musculaire, utilisation de stéroides anabolisants et les hormones de croissance. La créatine n'est pas considérée comme un produit dopant. Elle n'a un effet que temporaire, n'est pas stockée par les tissus musculaires, et ne permet donc pas l'augmentation de la masse musculaire. Elle est un masquant médiatique, car permet de justifier une augmentation suspecte de masse musculaire, de masquer la prise d'anabolisants.
 
- Pour améliorer l'oxygénation : utilisation du salbutamol (ventoline), qui permet d'améliorer le passage de l'oxygène dans le sang, d'en apporter plus aux muscles.
A noter que 70 à 80% des athlètes de haut niveau, toutes disciplines confondues, présentent des ordonnances les autorisant à prendre ce médicament, alors qu'il n'y a que 2,7% d'asthmatiques dans la population globale.
L'érythropoïétine (EPO), hormone naturelle qui stimule la production des globules rouges et qui transportent l'O2 dans tout le corps. Les transfusions sanguines, à partir du sang d'un donneur au groupe sanguin et rhésus compatibles, ou de son propre sang.

Stop au dopage !

 - Pour accroître la concentration, utilsation d'amphétamines, alcool, les béta-bloquants (aténolol, propanolol).
 
- Pour se dépasser, utilisation de produits de la classe des narcotiques, dont les plus connus sont l'héroïne, la morphine, la méthadone.
 
- Pour vaincre la sensation de fatigue, utilisation d'euphorisants (cocaïne, caféine, amphétamines,...).Les antalgiques, L'insuline. 
 
- Pour perdre du poids, utilisation de diurétiques qui permettent de perdre rapidement du poids par les urines.
 
- Pour maîtriser le rythme veille-sommeil, on a recours aux amphétamines.
 
- Certains de ces produits sont masquants : La ventoline masque les amphétamines.
 
- Certaines drogues sont également considérées d'un point de vue légal comme des produits dopants, à la fois pour des raisons morales, et du fait que leur effet relaxant peut-être dans une certaine mesure dopant. C'est le cas du zamal, du cannabis.
 
L'utilisation de ces produits dans le cadre du dopage, en dehors de toute nécessité médicale, met en danger la santé.
 
Les opérations de contrôle sont diligentées par le directeur du département des contrôles de l'Agence Française de Lutte contre le Dopage. Les contôles peuvent se faire dans tout lieu où se déroule un entrainement, une compétition ou une manifestation. Ces mesures concernent les sportifs licenciés ou les membres licenciés de groupements sportifs affiliés à des fédérations sportives.
Si ces personnes, à l'occasion d'un de ces contrôles, ont contrevenu aux dispositions de la Loi relative à la lutte contre le dopage et à la protection de la santé des sportis, elles encourent des sanctions disciplinaires.
 
 

Découvrir la Canne en Vidéo